15.- Barthélémy Vinet dit Larente marguillier à la paroisse des Saints-Anges Gardiens de Lachine

Par Harold Larente, le 12 septembre 2018

Barthélémy Vinet dit Larente, marguillier

La recherche nous amène parfois son lot de surprise. Il y a quelques années en cherchant un acte de baptême de l’un des enfants de Barthélémy Vinet dit Larente, je n’avais d’autre choix que parcourir en entier les registres de la paroisse des Saints-Anges Gardiens de Lachine où habitait Barthélémy Vinet dit Larente. Une surprise m’attendait à la première page du registre de l’année 1676.

On y mentionne que mon ancêtre a donné à la paroisse un registre en « papier blanc » pour transcrire les baptêmes, mariages, sépulture ainsi que toutes les affaires importantes de la fabrique, dont les ordonnances de l’évêque, l’élection des marguilliers, etc.

De plus, je venais d’avoir la confirmation que Barthélémy Vinet dit Larente était marguillier de cette paroisse en 1680. Selon l’état d’avancement de mes recherches, il avait la charge de marguillier entre 1680 et 1683[1].

Avant d’avoir ce registre, les archives paroissiales étaient dans un désordre tel que le dictionnaire biographique du Canada[2] qualifiait celles-ci de « confusion inouïe ». Les actes de baptême, mariage et sépulture se consignaient sur des feuilles volantes ou divers cahiers.

La première page du premier registre numérisé du fonds Drouin[3] de l’année 1676 mentionne : « qu’il ny avoit point de personne plus propice que moy [Pierre Rémy] comme estant le curé de cette paroisse qui pust mettre tous ces papiers en ordre et faire escrire sur ledit registre ce qu’en jugerois de plus nécessaire ce que je leur ay accordé [aux marguilliers] volontiers en ces fettes des pasques mil six cents quatre vingt cinq… ».

Pierre Rémy[4], nommé curé de Lachine en novembre 1680, a donc entrepris ce mandat de transcription des actes de la paroisse qui se trouvaient dans les divers cahiers et feuilles volantes. À l’évidence la transcription n’est pas l’œuvre de Pierre Rémy. Il a donc confié ce travail car l’écriture du curé Rémy est très singulière. En voici un exemple :

Tutelle des enfants mineurs des défunts Étiennette Alton, Marin Hurtibise, son premier époux, et Barthélemy Vinet Larente, son second époux, 21 novembre 1687, BAnQ Vieux-Montréal , CC601,S1,SS1,D22,

De plus, une autre surprise m’attendait à la première page du registre de 1687. On y mentionne que le registre que Barthélémy Vinet dit Larente a été donné à la paroisse le 20 juillet 1680 et a une valeur de 10 livres.

 [Transcription (règles de transcription)]

L an de grace mil sis cens quatre vint
le 20ième juillet Bartelemy Vinet dit La Rente
a donné ce present regître à l’Eglise paroissiale des
Saints-Anges Gardiens de Lachine à Montreal valant
la somme de dix livres pour servir à écrire les batemes
mariages mortuaires avec toutes les afaires de l’Eglise
dont ledit la Rente presentement marguillier.

Le massacre fait à Lachine par les iroquois est arrivé en 1689 l’inhumation solemnelle des ossemens de ceux qui furent tués à cette occasion, fut faite en 1694 voyez les registres en 1694 [p.45]

Histoire de la création de paroisse des Saints-Anges-Gardiens de Lachine du point de vue du curé Rémy

Les premières pages de ce registre sont intéressantes, car elles exposent les évènements entourant la création de la paroisse des Saint-Anges-Gardiens de Lachine et méritent d’être présentées en entier.

[page 1]

 [Transcription  (règles de transcription) ]

La coste nommé La Chine dans l isle du Montreal
a esté erigé en paroisse dans la visite de monseigneur
de Québec qui fut au printemps de l’annee mil
six cent soixante seize

[page 2]

Registre des baptesmes
mariages et mortuaires de la paroisse des Saints
Anges de la coste de Lachine en l isle du Montreal
Les marguilliers de la paroisse des
Saints Anges de la coste de Lachine en l isle du
Montreal, m ayant representé que presque tous les
papiers de leur Églize estoient en perdition sans
aucun ordre et qu a l advenir on auroit peine a les
recouvrer, tant les baptistaires mariages mortuaires dont
la pluspart ne sont escrits que sur des cahiers ce
vollants, que les ordonnances qu’ont rendu au sujet
de cette nouvelle eglize Monseigneur l’Evesque
de Quebec son grand viccaire et son archidiacre
dans plusieurs visittes qu ils `y ont faites ensemble
les elections des marguilliers, les comptes qu ils ont
rendus de l administration de leurs charges que le
remede a cela estoit de les faire transcrire sur
le registre en papier blanc qu’avoit donné a cet
effet Barthelemy Vinet, l un desdits marguilliers, et
qu il n y avoit point de personne plus propres que
Moy comme estant le curé de cette paroisse
qui pust mettre tous ces papiers en ordre et
faire escrire sur ledit registre ce que j en jugerois
de plus necessaire ce je leur ay accordé
volontiers en ces fettes de Pasques mil
six cents quatre vingt cinq ainsy qu il suit
Premierement il s est trouvé escrit
que cette coste qui avoit esté deserviée par

[page 3]

par forme de mission par les prestres du seminaire
du Montreal pendant plusieurs années faute de
chappelle et de nombre suffisant d habitans pour
former une cure. Après que la chappelle fust bastie
par les soins qu en prirent les prestres dudit seminire
au moyen de la quette qu ils en firent par toute la
coste, et notamment par les grand soins qu’en
prist le sieur René Cullerier marchand et
habitant, et le premier marguillier de cette paroisse
monsieur Estienne Guyotte a present curé de
Vilemarie et qui deservoit alors cette paroisse par
forme de mission, fist la benediction de laditte
chappelle le jeudy saint de l année 1676
en vertu de la permission qui luy fust accordée
par Messire Francois Lefebvre pour lors
superieur dudit seminaire et grand vicaire audit
seigneur l Evesque.
Et le printemps suivant laditte coste
de Lachine fust érigée en paroisse par ledit
seigneur evesque dans la visite qu il fist en ce temps
au Montreal et par lettre missive qu il escrivist
ensuitte audit sieur Guyotte, il luy tesmoigner agreer
suivant sa devotion et celle des habitans de
cette coste. Les paroissiens que cette eglize
fust erigée soubs le tiltre des Saints-Anges en
attendant qu il en donne les lettres patentes
en forme, ledit sieur Guyotte apres avoir
desservy cette paroisse l espasce de trois ans
fust obligé de faire un voyage en France.

[page 4]

Et fust mis en sa place monsieur Jean Fremont prestre dudit
seminaire par ordre de monsieur Dollier superieur dudit
seminaire suivant l’agrement qu il en avoit eu dudit seigneur
evesque qui apres avoir deservi cette paroisse deus ans
entiers en fust retiré par mondit sieur Dollier et mis a la
cure de Vilmarye pour la deservir, monsieur Perot qui l avoit
deservie estant deceddé, et a la place dudit sieur Fremont
y fust mist monsieur Pierre Remy prestre dudit seminaire
le onzieme novembre gbjc [mil six cent] *1680* vingt
qui desert encore à present cette paroisse le tout par ordre
de mondit sieur Dollier leur superieur et suivant
l agrement qu il en a eu dudit seigneur evesque.

Item suivent les baptesmes mariages et
mortuaires qui ont esté faits en cette paroisse
depuis le douze [mot rayé] apvril mil six cents soixante
et seize jusques a present tous les autres qui y
avoient esté fait auparavant ayant esté raportez
sur le registre de la paroisse de Vilemarie comme
la premiere paroisse de cette isle par les missionnaires
qui ont servi cette coste de Lachine par forme
de mission
Et de l autre costé du présent registre ont esté
transcripts les ordonnances dudit seigneur evesque
et de son grand vicaire les elections de marguilliers
et les resultast des arrestez de compte qu ont rendu
les marguilliers qui ont eu en maniment
les deniers de la fabrique de cette eglize les
contrats et autres papiers qui ont este jugez
necessaire pour laisser du tout une connaissance
certaine et veritable a la posterité.

Suit ensuite à la page suivante, le premier baptême inscrit dans ce registre, celui de Jean Baune, fils de Jean Baune et Marie Magdeleine  Bourgis, le douze avril 1676.

[1]↑ Au baptême de son fils Barthélémy, le 18 février 1683, il y est mentionné que Barthélémy, père est laboureur et marguillier. Le 19 août 1684, au décès de son fils, cette mention n’apparaît pas.

[2]↑ C. J. Russ, « RÉMY, PIERRE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 29 sept. 2015, http://www.biographi.ca/fr/bio/remy_pierre_2F.html.

[3]↑ Les registres du Fonds Drouin, aussi appelés “collection Drouin”, sont une collection de registres paroissiaux (baptêmes, mariages et sépultures). La collection des registres paroissiaux du Québec s’étend de 1621 (ouverture des registres Catholiques au Québec) jusqu’en 1967. Cependant, une majorité des registres paroissiaux ont été numérisés dans les années 1940 et ne s’étendent donc pas jusqu’en 1967. Source : Généalogie Québec, https://www.genealogiequebec.com/fr/outils.

[4]↑ Pierre Rémy occupa la charge de curé de Lachine jusqu’au 29 septembre 1706.

Une réflexion sur « 15.- Barthélémy Vinet dit Larente marguillier à la paroisse des Saints-Anges Gardiens de Lachine »

  1. TRES INTERESSANT à lire car je suis un descendant de Barthelémy, mon père fut publié
    Aurélien Vinet dit Larente lors de son mariage en 1934

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.