Paléographie des actes sur le blogue

Qu’est-ce que la paléographie ? Pourquoi s’y intéressé ?

Lors des recherches généalogiques, on est très vite confronté aux problèmes de lecture des documents anciens. Lire un texte manuscrit datant de plusieurs siècles est difficile pour le commun des mortels et parfois pour le paléographe averti. Connaître la paléographie devient vite un impératif pour pouvoir lire et surtout comprendre les textes anciens.

La transcription des actes anciens consiste à reproduire de façon exacte, fidèle et authentique, l’acte original sans ajout ni omission de signe ou de lettre. Le travail ne consiste surtout pas à traduire, rectifier ou interpréter .

Principe de transcription des actes anciens sur le blogue

Afin de faciliter la lecture et la compréhension des actes anciens, les principes ci-dessous, largement inspiré de ceux du club de paléographie de la Société de généalogie canadienne-française, ont été pris en compte :

    • L’acte a été réécrit ligne par ligne et page par page ;
      • Chaque mot a été transcrit tel qu’orthographié;
      • Les accents et la ponctuation du document original ont été respectés afin d’éviter toute interprétation. Par exemple, « enfant legitime  »   est transcrit tel quel en sachant que « enfant légitime » et « enfant légétimé » ont un sens totalement différent;
      • Les abréviations/aphérèses/apocopes/ notes tyroliennes (exemple « 9paru » pour comparu)/ contractions/tachygraphie (style sténo)/sigles/ esperluette/cryptographie (écriture codée) ont été écrites au long;
      • Les mots liés ont été séparés par un espace;
      • En l’absence d’apostrophe, un espace a été ajouté pour éviter toute confusion . Ex : « l a » ou « la », « d eux » ou « deux »;
      • Les renvois ont été insérés en italique à leur place dans le corps du texte  entre le symbole « # »;
      • Les mots inscrits en interligne ont été insérés en italique entre le symbole « * » à leur place dans le corps du texte;
      • Les crochets [ ] signalent des mots ajoutés pour faciliter la compréhension du texte ou pour indiquer un commentaire par le paléographe;
      • Les mots rayés ont été inscrits entre parenthèses pour les mots non retenus par le rédacteur;
      • Le patronyme ou toponyme ont été insérer dans le corps du texte et signaler par une majuscule afin d’éviter la confusion de sens et de genre comme Bourgeois/bourgeois, Boulanger/boulanger, Charpentier/charpentier, Chevalier/chevalier, Cousturier/cousturier, Maréchal/maréchal, Marchand/marchand, Mercier/mercier;
      • Dans le corps du texte, les abréviations de prénoms ont été complétées.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.