2. L’arrivée de Barthélémy Vinet dit Larente en Nouvelle-France

La première trace de sa présence en Nouvelle-France

La première trace de sa présence en Nouvelle-France est son inscription au recensement de Montréal en 1666. Ce recensement a été réalisé au printemps 1666 sous l’intendance de Jean Talon et à la demande de Jean-Baptiste Colbert, ministre de la marine et des colonies de Louis XIV. Il avait pour but de « mieux connaître la véritable force et les différens mestiers de ses colons ».[1] Il contient l’âge, la profession et le lieu de résidence de chaque individu.

Il a 29 ans. Il est domestique engagé chez Jean-Baptiste Migeon de Branssat, marchand, commis de la Compagnie des Indes occidentales, procureur fiscal, subdélégué de l’intendant, juge et seigneur [2]. Celui-ci sera présent au cours de la vie durant de Barthélemy. Il sera présent lors de la signature de son contrat de mariage [3] et il est le parrain de sa fille Cunegonde VINET-LARENTE [4]. Continuer la lecture de « 2. L’arrivée de Barthélémy Vinet dit Larente en Nouvelle-France »

1- Qui est Barthélémy Vinet dit Larente ?

Barthélémy VINET dit LA RENTE est le fils de François VINET, laboureur [1] et Denise BRUNET de Saint-Pierre-de-Juillers, évêché de Saintes en Saintonge. Ce bourg est une commune du sud-ouest de la France situé dans le département de la Charente-Maritime. La commune est rattachée au code postal de la ville de Saint-Jean-d’Angély. D’aspect rural, son paysage est marqué par l’agriculture. Saint-Pierre-de-Juillers est situé à environ 80 kilomètres du vieux port de La Rochelle où Barthélémy s’est probablement embarqué. Malgré mes recherches, les archives n’ont pas révélé encore son départ de la France.

Il est né vers 1635 [2]. À ce jour, son acte de naissance n’a pas été retracé. Les registres de la commune de Saint-Pierre-de-Juillers débutent en 1638. Il faudra donc élargir la recherche à tout le département de la Charente-Maritime. Continuer la lecture de « 1- Qui est Barthélémy Vinet dit Larente ? »

Mes début en généalogie

Avant-propos

En 2009, à l’image de l’initiative d’un ami, j’ai entrepris de faire la recherche de mes ancêtres. Je collectais une multitude de noms et comme plusieurs à leur début je copiais de l’information erronée glanée sur Internet. J’ai sévi comme beaucoup à leur début qui n’a pas été accompagné convenablement. Il m’est tout de suite apparu important et signifiant de faire cette démarche, car à cette époque l’on m’a diagnostiqué une maladie incurable. Les maladies incurables ne causent pas systématiquement un décès précoce. Soyez sans crainte ma maladie est contrôlée et j’ai espoir de vivre aussi longtemps que d’autres. Continuer la lecture de « Mes début en généalogie »